samedi 1 septembre 2012

Détox balinaise



Emporter ses vieilles chaussures qui croupissent au fond du placard pour les « finir » plutôt que d’emporter celles que l’on met au quotidien par peur de les abîmer : une bonne stratégie pour des vacances réussies ? Oui, s’il s’agit d’un modèle similaire, que l’on ne porte plus parce qu’on le trouve un peu trop défraîchi pour la ville. Mais non s’il s’agit de chaussures que l’on délaisse parce qu’en vérité, on ne les aime plus... et qu’on n’a pas réussi à se l’avouer !

C’est ce qui vient de m’arriver pour mes vacances à Bali : à la perspective de traîner sur les plages, barouder dans les rizières, je n’ai pas osé emmener mes sandales favorites (des spartiates K. Jacques). A la place, je suis allée chercher deux vieilles paires dans le fin fonds de mon armoire, dont une que je n’avais pas enfilée depuis au moins dix ans (les chaussures sont le point faible de ma détox, j’ai toujours du mal à me débarrasser de mes boulets). Résultat, j’ai passé trois semaines à me désoler de n’avoir jamais une paire qui me plaisait aux pieds. J’ai fini par les abandonner sur place le dernier jour : la valise était plus légère, mais surtout, moi aussi je me sentais plus light, enfin soulagée par cette petite détox balinaise...


Maybe bringing old shoes to “finish” them while on holidays instead of taking the ones we normally wear (and like) in order to “preserve” them is not such a good idea after all...Take my example: planning my trip to Bali (Bali: the beach, the sand, the rice paddies...), I chose to take two pairs of old shoes that I had stopped wearing years before. I didn’t like them anymore. The problem is I never faced the fact. As a result, I spent three weeks sobbing because the only shoes I had to wear were shoes I didn’t like. I finally abandoned them the last day, my suitcase, and me, feeling much lighter after this Balinese detox... 

L.G.

1 commentaire:

  1. Ha ha, so true. A trip always exaggerates my feelings for my things - if I start out loving them, I love them more. If I start out with apathy, at best, by the end, I detest them. At least it helped you make a clean firm break from them. A successful detox then.

    RépondreSupprimer