mardi 23 octobre 2012

Chloé à Tokyo


Chloé : le nom m’évoque deux images bien différentes... 

L’une, c’est celle actuelle, enfin, depuis Stella McCartney, puis Phoebe Philo, d’une marque qui a ses objets du désir (vêtements phares le temps d’une saison, it bags, parfums, campagnes de pub souvent très très belles), une griffe qui a réussi, par sa stratégie commerciale, à (re)devenir un poids lourd de la mode contemporaine, ce qui a ses bons comme ses mauvais côtés. 

L’autre, c’est celle d’hier, avant que la marque ne soit relancée, lorsqu’elle traînait derrière elle une iconographie certes un peu poussiéreuse, probablement assez encombrante, mais tellement poétique et ensorcelante, faite de réminiscences de "La Petite maison dans la prairie" ou d’"Un dimanche à la campagne", mais avec un trouble à la David Hamilton. Lorsqu’elle évoquait une grande bourgeoise évoluant langoureusement dans un appartement à moulures, ou alors, une Lolita en jean pattes d’eph’ et blouse baby-doll - tantôt Catherine Deneuve, tantôt Jane Birkin, et tantôt Laura Ingalls !

Inutile de dire pour laquelle de ces deux images j’ai le plus de tendresse...

Je repensais à tout cela au fil de l’exposition (assez courte, même un brin frustrante) que le Palais de Tokyo consacre à la griffe. On y voit les longues robes en mousseline fleurie aux tons doux... tout comme les maillots de bain échancrés frappés d’un énorme ananas. Des souvenirs, et des contrastes.

50 shades of Chloé... or two, at least. One is very contemporary and has been forged by Stella McCartney, then Phoebe Philo, it’s the face of a global brand that carries megawatt clothes each season, it bags, successful perfumes, luxurious campaign shoots... The other one is a bit more dated, full of reminiscences of Catherine Deneuve as the french “grande bourgeoise” or of Jane Birkin as the ultimate baby-doll, with images from “Little House on the Prairie” mixed with a David Hamilton aesthetic. Guess which of those two shades is my favorite?! Anyway, both of them (and maybe more) are reunited at the Chloé exhibit presently shown at the Palais de Tokyo in Paris. Memories... 

L.G.










Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire