jeudi 31 janvier 2013

Winona (& nous)




Winona...

...aujourd'hui.

Jeanne-Aurore et moi sommes toutes les deux fans de Winona Ryder dans sa grande période des nineties (au fait Jeanne-Aurore, j’attends toujours ton post en hommage à ses looks de l’époque). J’ai gardé un livre publié aux Etats-Unis juste avant le fait-divers qui lui a coûté sa carrière : c’était une star, une vraie ! A ce moment-là, on aurait nettement misé plus sur elle que sur Angelina Jolie, elle semblait encore plus prometteuse que sa copine Gwyneth. Et elle était partout dans la presse (comme ici en haut, dans le magazine People). Je me souviens que Jeanne-Aurore et moi, on adorait sa coupe courte, évidemment, ses petites robes noires, son look minimaliste, chic, mais pas dadame, avec souvent une dose rock ou vintage.

Aujourd’hui, elle a gardé le même style sur les tapis rouges, bel exemple de constance. Mais dès que je la vois en photo, je sens une tristesse qui se dégage, un mal-être, une gêne, quelque chose d’assez profond, et de très difficile à regarder pour moi. Il y a toujours les traits parfaits, l’air juvénile, la peau veloutée, les petites robes noires, l’exigence minimaliste. Mais il manque cette chose aussi essentielle que le bon jean ou le bon t-shirt : l’assurance. La pauvre a toujours l’air complètement embarrassée d’être là... Leçon retenue : j’ajoute la confiance en soi (il y a des jours où moi aussi, je suis un peu Winona) sur ma wish-list.

Jeanne-Aurore and I are both great fans of Winona Ryder in her glorious days (the nineties). I’ve kept a book published just before the shoplifting crazy nightmare : she was such a huge star at the time! Much more promising than Angelina Jolie, or than her friend Gwyneth. I remember how Jeanne-Aurore and I used to admire her pixie cut, of course, her LBDs, her sleek, minimalist look, often with a slight dose of rock or vintage. She still wears the same style on red carpets today, which is a nice case of consistency. But there’s something definitely hard for me to watch on her pictures nowadays: this embarrassment, this... awkwardness. She still has the perfect features, the dresses, the minimalism, everything except the most important thing, as essential as the perfect blue-jeans: confidence. Something I too should add to my wish-list, some days.

L.G.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire