mercredi 20 février 2013

Fashion monsters !


Certains créateurs insistent sur la portabilité du vêtement : ils reconnaissent faire non pas de l’art mais du business. D’autres y voient au contraire le support idéal de toutes les folies et de tous les discours possibles. « Ici, la mode s’attache moins à exprimer une identité qu’une expérience » explique le carton en intro de « Arrrgh ! Monstres de mode », l’exposition qui se tient jusqu’au 7 avril à la Gaîté Lyrique à Paris. Pas question évidemment d’y admirer le blazer essentiel ou le jean parfait, mais plutôt les créations surréelles en vrais cheveux de Charlie Le Mindu, un sac de toile en guise de t-shirt par Maison Martin Margiela, des costumes d’opéra en fausses feuilles de Walter van Beirendonck ou un autoportrait en vêtements recyclé d’Andrea Crews. Une vision à l’opposé de celle qui nous anime sur ce blog (l’importable, le collector ne sont pas vraiment les bienvenus dans nos garde-robe) mais évidemment des propositions artistiques enrichissantes.

A few words about an exhibition shown at La Gaîté Lyrique in Paris until April 7, about “fashion monsters” (that’s actually the title)... An exploration of crazy creations that actually owe more to experimental art than fashion: surreal... things (wigs, hats, maybe?) made with real hair by Charlie Le Mindu, a canvas bag turned into a t-shirt by Maison Martin Margiela, opera costumes in fake leaves by Walter van Beirendonck... Not exactly what we prone on this blog (the perfect little blazer? Not really!) but of course an interesting point of vue on clothes in which, like it is said somewhere in the exhibition, fashion serves not to transmit an identity but an experience. 

L.G.








1 commentaire: