vendredi 22 février 2013

N’importe quoi


Souvent, on dit que certaines vieilles photos donnent envie de s’enfoncer dans un trou et d’y disparaître à tout jamais parce qu’on y porte le mauvais t-shirt / le mauvais pantalon / la mauvaise coiffure... Moi, ce qui me donne envie de m’enfoncer dans un trou et d’y disparaître à tout jamais, ce sont ces listes d’achats vestimentaires que je tiens consciencieusement depuis des années. Regardez au hasard cet extrait de 2004, rédigé avec un maximum de lyrisme (c'est un euphémisme !), et que je mets en ligne légèrement rougissante, en me disant, tout de même, qu'il y a prescription. Qu'est-ce qu'on y voit ? Une frénésie d’achats (le 23 août, le 2 septembre, le 6 septembre...), des dépenses clairement sans intérêt dont aucune n’est restée dans mon armoire plus de quelques saisons (« chemisier en soie forme poncho » ? Pull « pris surtout parce qu’il y avait une erreur d’étiquette qui me l’a fait payer 13 euros 99 au lieu de 45 » ???). Et le pire, c’est qu’à l’époque, Jeanne-Aurore et moi avions déjà ce rêve d’une armoire essentielle. Je ne veux pas me prononcer pour elle, mais moi, j’avais clairement un sacré chemin à faire... 

Some people cringe when watching old photographs of themselves: bad haircut, wrong t-shirt... What makes ME cringe is the list of all my fashion purchases, a list that I’ve been meticulously keeping for years. Take this example shown above: a whirlwind of expenses, useless, absurd, stupid expenses, none of them having lasted in my wardrobe more than a few seasons. And what’s insane is that I remember at the time, Jeanne-Aurore and I already had this dream of an ideal, carefully edited wardrobe. Oh, how far I was from that!

L.G.

1 commentaire:

  1. I am very much the same! When I see old outfit or shopping posts on my blog I wonder what I was thinking, and while those posts make me blush I keep them around as lessons for my present and future self!

    RépondreSupprimer