vendredi 28 mars 2014

"Armoire 2.0." (III) : le bilan des 3 mois




Mars s'achève et avec lui mon troisième mois sans achats de vêtements.

Voilà ce qui se passe durant ces quatre semaines :

• Je décide que, afin de combattre les achats "émotionnels", je dois être drastique. Désormais, je n’aurai le droit qu’à un seul achat par mois pour constituer ma garde-robe idéale. Idée soufflée par Laure, a.k.a. "Lauracle", et le souvenir que ma mère qui, il y a des années, avait suggéré que j'investisse dans une seule et belle pièce chaque mois afin de construire une base d’essentiels au fil d’une année. Conseil jamais suivi, évidemment.

• Je fais une liste de mes envies de la saison : 1 top à rayures, 1 modèle de tennis « iconiques », 1 beau t-shirt blanc, 1 pull gris, 1 paire de sandales. En toute honnêteté, la liste est plus longue : 1 tenue pour ce fameux mariage en juillet (et sans doute les chaussures qui vont avec), 1 jean/chino d'été, 1 bijou en or, 1 robe d’été, 1 nouveau maillot de bain. Hmm. Pas vraiment compatible avec ma nouvelle règle...

• En virée pour trouver des chaussures pour mon fils, je suis tentée de céder à des achats pour moi. Mais la pensée de ma liste annihile l’envie de passer à la caisse.

• Je développe un nouveau super-pouvoir : essayer et repartir sans acheter. Au lieu de générer une frustration, je tire une immense jouissance de cette tactique. Sans doute parce que ma nouvelle phrase culte, « je vais réfléchir », m’immunise soudain contre tous ces vendeurs prenant l’air entendu pour me signaler que « c’est le dernier en stock ». 

• Au final, j’investis dans d’autres essentiels : un nouvel ordinateur, un démaquillant culte  (le Lait Capital Onctueux de Joëlle Ciocco), un recueil des textes de Nora Ephron.

• Bilan : 3 mois sans achat compulsif, une certaine délectation à avoir géré ma frustration, l’anticipation du mois prochain où, c’est décidé, je m’offre enfin une jolie pièce... ou deux ?  


Sur ma liste :
1 t-shirt blanc (Margaret Howell)  / 1 top à rayures (Eileen Fisher)  / 1 pull "gris sweat" (Eric Bompard) / des tennis "iconiques" (Superga) / des sandales de hippie (Birkenstock)


J.A.C.



2 commentaires:

  1. Je ne commente pas...mais je vous lis et vous suis...après le livre, les posts qui m'aident à "tenter d'essayer d'entrer" dans la démarche ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Merci Magali de nous lire. Et bonne chance pour la "tentative d'essayage" de démarche ;-)

    RépondreSupprimer